Comment avancer et vivre avec un deuil ?

Elisabeth Kübler Ross écrit :

«La mort nous montre le chemin afin que nous comprenions que notre temps sur terre, est compté… Aussi, devons-nous vivre chaque jour pleinement, comme le dernier.

Une fois que nous aurons accompli le travail pour lequel nous avons été envoyés sur terre, nous serons autorisés à quitter ce corps qui emprisonne nos âmes comme le cocon enferme le futur papillon.

L’ultime leçon que chacun de nous a à apprendre est l’amour inconditionnel, des autres autant que de soi-même."


La perte d'un être cher

La perte d’un être cher, ou d’un proche provoque chez l’être humain un sentiment de tristesse qui s’accompagne parfois d’autres troubles tels que le manque d’énergie, un sentiment de faiblesse, une sensation de vide etc.
C’est généralement une période d’intense souffrance que traverse la personne qui le vit et qui a souvent le sentiment que rien, ni personne ne pourra jamais apaiser. C’est alors que le travail de deuil débute.


Elisabeth Kübler-Ross, une psychiatre et une psychologue helvético-américaine a théorisé les étapes par lesquelles passe une personne en situation de deuil.


Pour elle, un deuil non pathologique, nécessite la traversée d’au moins cinq phases qui sont :


1. La phase du choc :

Durant cette courte période qui advient lorsque la personne apprend la perte de l’autre, la personne qui traverse le deuil est dans un processus de déni, de refus de la réalité. Il est difficile pour elle de croire que l’être cher est réellement disparu. Pendant cette période plus ou moins courte en fonction des individus, les émotions sont pratiquement absentes. La personne qui la traverse peut d’ailleurs à ce stade être elle-même absente, comme en dehors de la réalité.


2. La phase de la colère :

Lorsque le déni s’estompe et que la personne prend conscience de la réalité de l’information, celle-ci va progressivement ressentir une forte douleur et entrer dans une attitude de révolte. Cette étape est particulièrement difficile à traverser, puisque c’est une étape durant laquelle la personne qui la traverse est en prise avec de fortes contradictions internes. Elle pourra ainsi passer de l’accusation à la plus grande considération. Dans certains cas, lorsque la mort de l’autre est advenue par accident ou qu’elle n’a aucun sens, peut subvenir une forte culpabilité de la personne survivante. Comme si cette dernière se reprochait de n’avoir rien pu faire pour empêcher la mort.


3. Arrive ensuite la phase du marchandage :

Durant cette période généralement courte, la personne survivante tente de négocier… un retour de la personne disparue. Et, c’est lorsqu’elle prend conscience qu’aucun retour en arrière n’est possible qu’elle va entrer dans la quatrième phase.


4. La phase dépressive.

Cette phase est généralement la plus longue du processus de deuil. Elle est caractérisée par une grande tristesse, une détresse psychologique et morale importante, une longue période de remise en question. Les personnes qui traversent ce moment ont souvent l’impression qu’ils n’en sortiront jamais. C’est dans cette période que le risque suicidaire chez le survivant est  le plus important et qu’un accompagnement peut soulager la personne qui la traverse. En effet, la mort d’un autre questionne nécessairement la personne endeuillée sur sa propre mort. Et lorsqu’une personne est en phase dépressive, il est particulièrement important que son alliance avec elle-même soit forte afin de pouvoir décider de vivre au-delà du deuil.


5. Arrive enfin la phase d’acceptation.

Petit à petit, la personne a compris et accepté la disparition de l’autre. Elle peut encore ressentir de la tristesse face au vide ou au manque laissé par le départ de l’autre, mais elle retrouve progressivement un fonctionnement normal.
Elisabeth Kübler-Ross a démontré que les cinq phases précédemment citées peuvent survenir dans un ordre différent. Néanmoins pour qu’un deuil soit traversé il semblerait que  ces cinq phases soient nécessaires.


Selon Freud le travail de deuil s’accomplit complètement lorsque la personne qui le vit a traversé les trois phases suivantes :


. la confrontation à la réalité,
. la rébellion, phase durant laquelle la personne a du mal à accepter la réalité et tente de négocier,
. l’acceptation de la perte de la personne aimée.


Ce retour progressif à la réalité permettra de nouveaux attachements.
La traversée d’un deuil peut durer de quelques semaines à plusieurs mois. Lorsque le deuil se complique et que le survivant reste coincé dans l’une des phases précédemment expliquées, la personne va alors entrer dans ce que l’on appelle un deuil pathologique. Ce type de deuil nécessite un accompagnement par un professionnel pour aider la personne qui le traverse à en sortir.
 


Accompagnement

Se faire aider pour gagner de la confiance, avancer, se transformer...


Des contes qui guérissent

Les contes restent des outils essentiels pour accompagner de façon douce et délicate les personnes qui souffrent.
Lors d'un deuil, la personne qui reste et souffre peut-elle devenir une "charge" pour celui qui continue sa route sur un autre plan ?
Ecoutez cette histoire d'Henri Gougaud !

 

LE SONGE VRAI


Contact

Les-voyages-de-loriane

24 Av de la Muzelle
Les Deux Alpes
38860
FRANCE


00 33 6 07 60 03 50




Rue du Milieu, 26
Yverdon 1400
SUISSE

MENTIONS LÉGALES


Conformément à l’art 6 de la loi du 21 Juin 2004, pour la confiance dans l’économie numérique, nous vous informons que ce service de communication au public en ligne est édité par :
Loriane Peloso demeurant aux  2 Alpes, tel : 06 07 60 03 50

Directrice de publication : Loriane Peloso

Hébergeur du site :
OVH, SAS au capital de 10 000 000€, RCS Roubaix- Tourcoing 424 761 419 00045,
2 rue Kellermann 59100 Roubaix France
Tel : 0 820 698 765


ACTUALITÉS

Cette rubrique est vide.